Balle : Faut-il aller voir le film "Le ciel attendra" ?

Publié le par Team Cdlaballe

Balle de critique ! Un film sur le djihad et l’endoctrinement ? Pas très joyeux on vous l’accorde. Ces sujets, on nous les sert sur toutes les chaînes et dans tous les journaux presque matin, midi et soir. Pourtant Le ciel attendra vaut le détour.

L'affiche du film ne laisse pas présager son contenu. Photo : allocine.fr

L'affiche du film ne laisse pas présager son contenu. Photo : allocine.fr

Synopsis : Le ciel attendra suit deux lycéennes qui entrent en contact avec les réseaux djihadistes et finissent par vouloir partir en Syrie. Marie-Castille Mention-Schaar  (la réalisatrice) met en lumière les phases de la radicalisation sur les réseaux sociaux à travers l’endoctrinement de Mélanie. En parallèle elle propose de suivre Sonia, déterminée à partir, puis à commettre un attentat sur le sol français. Elle échoue et sera prise en charge par Dounia Bouzar – spécialiste de la déradicalisation- qui  joue son propre rôle dans le film. Les deux protagonistes ne se rencontrent jamais et évoluent dans des trajectoires totalement différentes.

Davantage conçu comme un reportage, ce film a pour atout de ne pas tomber dans le mélodrame et de faire preuve de justesse. L’interprétation de Noémie Merlant (rôle de Sonia) est particulièrement marquante. Elle fait passer énormément d’émotion à travers son regard, très dur et déterminé.

 

Les actrices ont porté des vêtements religieux pour quelques scènes du tournage. Photo : vanity fair

Les actrices ont porté des vêtements religieux pour quelques scènes du tournage. Photo : vanity fair

Sait-on vraiment ce qui se passe dans la tête de son gamin ? Question judicieusement posée en filigrane du film où les parents sont très présents. Une bonne partie du long métrage est en effet consacré à des groupes de paroles et de témoignages autour de Dounia Bouzar. De ceux qui pensent connaitre leur enfant et sont dans le déni, à ceux qui hurlent leur détresse ou se laissent tomber dans la dépression, la réalisatrice a balayé tous les profils. Leur incompréhension, doutes et culpabilité sont soulevés tout au long du film et font écho au malaise sociétal actuel.

Critiques qui peuvent être faites au film : n’avoir choisi de suivre le parcours que de jeunes mineures, alors que le djihadisme concerne également une population plus âgée (vingtaine d’années) et masculine. Autre point d’achoppement :  la simplicité avec laquelle Dounia Bouzar semble pouvoir substituer l’affection familiale à l’endoctrinement. On n’en demeure pas moins séduits.  A vous de vous faire votre propre opinion.

Retour à la page d'accueil C'est de la Balle

La bande annonce du film disponible ici

Publié dans A balle de tests

Commenter cet article

François 18/10/2016 19:30

J'irai !

Jacky 14/10/2016 20:45

Bonne question !