La petite histoire de la balle #2

Publié le par Team Cdlaballe

L’histoire des balles est fascinante. Par définition petites et sphériques, les balles ont toujours su rebondir pour traverser les époques et façonner, encore aujourd’hui - à l’heure de la sur-digitalisation/modernisation du monde -, nos sports bien-aimés. Malgré toute leur importance, la rédaction de Cdlaballe s’est rendue compte qu’elles n’étaient que trop peu connues de ses internautes. Premier coup de projecteur aujourd’hui :

  • La balle de Lacrosse : Celle-ci est testostéronée ! A l’excès ? Bien sûr, elle est américaine ! Elle l’oncle gourmand, à l’humour douteux, qui siège près du ketchup lors des repas de famille. N’oubliez pas que l’Amérique est connue pour ses concours culinaires si particuliers : avaler le plus possible de hot dog en une heure…

  • La balle de Cricket : Elle ne se pointe généralement pas aux repas de famille. Certaines fois, elle passe dans l’après-midi, pour boire un thé. Cette vieille tante ne cherche plus vraiment à socialiser. Il ni a que la balle de golf qui reste à ses côtés.

  • La balle de Pelote Basque : Celle-ci n’est pas farouche. Alors oui, elle a un penchant pour la boisson et n’est jamais loin du pichet de vin sur la table de la salle à manger. Mais encore une fois, qu’est-ce qu’on se marre !

  • La balle de Polo : Toujours bien habillée, un haut tiré à quatre épingles. Elle est élégante ! Elle est clinquante, elle te fait briller en société. Mais ne l’oublie pas, la balle de polo est toujours sur ton dos… A côtoyer avec parcimonie.

 

Retour à c'est de la balle !

Commenter cet article